Interview Yves MARRE : Lauréat des Trophées du Sénat de la présence Française à l’étranger

Au cours de la 2ème journée des Français à l’étranger, l’un des trophées Sénat a été attribué à Yves Marre, navigateur, qui a largué les amarres au Bangladesh où il a créé un hôpital flottant pour les populations les plus pauvres.

« (…) Mes activités se sont déroulées hors des frontières de la Métropole pendant la majeure partie de ma vie. (…)

Je pense donc qu’une préparation morale et psychologique est indispensable pour faire face aux multiples questionnements et remises en causes qu’implique l’immersion dans une culture étrangère. (…) Une ouverture d’esprit permanente, associée à une très grande motivation est nécessaire pour éviter les possibles découragements (…).

Mon cas personnel est très atypique et ne saurait servir d’exemple, car il est celui d’une expatriation « coup de cœur et coup de tête » non préparée. Je peux dire que ma passion associée à mon expérience de l’étranger a remplacé le manque de préparation de mon projet d’expatriation. (…)

Démarrer une activité professionnelle dans un pays si différent que le Bangladesh (…), fut un défi passionnant mais difficile tant sur le plan pratique que financier.

Le montage de l’ONG Friendship non seulement sur les plans techniques et pratiques mais aussi budgétaire a demandé du temps, celui d’acquérir la confiance de partenaires.

Il peut être très utile pour un nouvel expatrié de se rapprocher de concitoyens français ou de culture occidentale ayant l’expérience du pays pour aider à mieux gérer les différences et comprendre mieux les systèmes de valeurs et de fonctionnement. Les « anciens » sont pour la plupart bienveillants et heureux de partager leur expérience. (…) Dans mon cas, après quelques années de traversée du désert nécessaires (…), nous avons rencontré un soutien franc, sincère et extrêmement efficace. (…)

L’expatriation est une grande et merveilleuse aventure remplie de la richesse des rencontres humaines, de la diversité des cultures, des générosités échangées…

Elle est un pas important pour une mondialisation privilégiant l’homme avant le profit.

J’adresse tous mes meilleurs vœux de réussite et de bonheur dans leur entreprise aux aspirants à cette aventure humaine extraordinaire. »

Sophie MATIAS & Philippe LE MENER

Relations avec les Adhérents – Caisse des Français à l’Etranger

(Source : comité éditorial Verspieren benefits, Experts de la protection sociale à l’étranger)