Inscription consulaire

Suite à un attentat à Berlin dont la Libye aurait été complice, l’aviation américaine bombarde la capitale Libyenne Tripoli et la ville de Benghazi, le 15 avril 1986.

Le Président Kadhafi répond à cette attaque en décidant d’expulser tous les résidents étrangers amis de « l’oncle Sam ».

Les autorités diplomatiques des différents pays concernés par ces mesures doivent immédiatement prendre contact avec tous les ressortissants afin d’organiser sous un délai maximum de 48h (délai fixé par les autorités libyennes) l’évacuation par tout moyen sauf par les airs car l’espace aérien et les aéroports libyens sont interdits aux transporteurs des pays « alliés des Etats-Unis ».

Les autorités françaises décident alors de faire évacuer, par voie terrestre, tous les ressortissants connus vers la frontière Lybo – Tunisienne et d’affréter des avions sur Tunis et les aéroports secondaires.

Lors de ces événements, 20% des personnes qui ont été évacuées n’avaient pas fait les démarches nécessaires pour être recensées par les autorités consulaires françaises. Ce qui a sensiblement compliqué les opérations d’évacuations. Les autorités libyennes contestaient le nombre total de ressortissants et voulaient interdire le départ de ces personnes supplémentaires non connues de leurs services.

En conséquence, se faire connaître peut être un sauf – conduit indispensable.

Alain Faignot

Responsable International Expatriés

(Source : comité éditorial Verspieren benefits, Experts de la protection sociale à l’étranger)