Le niveau de protection sociale des expatriés français diminue

Humanis a publié en février dernier son Baromètre 2017 « Les expatriés et la protection sociale », réalisé auprès de 2 300 expatriés (dont 49 % en Europe) en décembre 2016. La tendance forte qui se dégage est que le niveau de couverture en terme de protection sociale des expatriés français n’a jamais été aussi faible.

En effet, que ce soit en terme de santé, rapatriement, prévoyance ou retraite, les taux de couverture diminuent. Depuis 2013, date de la création du baromètre, le taux d’expatriés français couverts pour leur santé est passé progressivement de 83 % à 78 % ; pour l’assistance rapatriement de 33 % à 29 % ; pour la prévoyance de 46 % à 39 % et enfin pour la retraite de 37 % à 44 % puis à 39 %.

Cette tendance s’explique par le fait que les contrats locaux dépendant du pays d’accueil représentent 82% des expatriés contre 18% de contrats français d’expatriation et de détachement. Comme le déclare la Caisse des Français de l’étranger (CFE) : « le développement des contrats locaux, avec des salaires plus faibles que ceux qui sont appliqués en France, ne permettent pas toujours aux expatriés de s’assurer auprès de la CFE ».

C’est une tendance de fond des entreprises, qui dans un objectif de maitrise des coûts proposent aux expatriés des contrats locaux plutôt que des contrats d’expatriation. Les entreprises ont aussi tendance à engager des cadres locaux et à limiter le nombre de salariés expatriés.

Comité de rédaction Verspieren Benefits