Experts : En période de crise, les contrats locaux sont privilégiés

En  cette  période  de  crise,  on  peut  se  demander  si  l’expatriation  des    français  va  décoller ? Rien n’est moins  sûr, 1,6  million  de  français  sont  expatriés  et la France  n’est  qu’au 12ème rang des  pays  de  l’OCDE  (sur  34  en  terme  d’expatriation). D’ailleurs  l’augmentation  du  nombre  d’expatriés  c’est  ralentit  en 2012 : 1%  contre 6%  en  2011  et  4%  en  moyenne  depuis 2000. Il  est  difficile  de  pouvoir  dire  si  ce  ralentissement  va  continuer  en 2013,  mais  s’il  se  confirme  ce  ralentissement  serait  le 1er  depuis  2001. L’Allemagne  a  par  exemple  connue  une  baisse  de  3%  du  nombre  d’expatriés inscrits  au  registre  de  l’administration consulaire.

Mais  au-delà  des  destinations, c’est  les  formes  d’expatriations  qui  changent. Depuis 2008, « la durée des contrats de travail d’expatriés est de plus en plus courte, tandis que le nombre d’expatriés qui travaillent en contrat local est en augmentation croissante », explique Olivier Grenon-Andrieu, président d’Equance, société de conseil en gestion privée internationale. La  crise  économique  oblige les  entreprises  à  limiter le  nombre  d’expatriés  et  à  privilégier  les  contrats  locaux.

En  règle  générale,  les  entreprises  envoient  un expatrié,  puis  le  font  rentrer  en  le  remplaçant  par  un  contrat  local. Si  l’expatrié  ne  veut  pas  rentrer, il  passe  en  contrat  local. « Une majorité de personnes (55 %) sont sous contrat local, alors qu’elles n’étaient que 40 % dans ce cas en 2008. Inversement, la proportion de contrats expatriés-détachés a sensiblement baissé au cours des quatre dernières années, passant de 47 % à 30 % aujourd’hui. Ces chiffres confirment la tendance, observée parmi les multinationales, à la « sinisation » de leurs personnels et au recours plus fréquents aux contrats de droit local », indique une enquête réalisée fin 2012 auprès des expatriés français implantés à Shanghaï.

Source : Le  Monde.fr, avril 2013

Comité de rédaction Verspieren Benefits