Zoom sur une problématique de Protection Sociale à l’étranger : Les médecines locales, traditionnelles et les plans de Frais de santé

Dans certains cas, les expatriés assurés par Verspieren Benefits utilisent des médecines locales, traditionnelles, pas référencées dans la nomenclature française. Ces personnes, en expatriation depuis un certain temps, dans certaines zones géographiques souhaitent vivre comme les « locaux ».

Evoquons ce sujet avec Alain Faignot :

« Prenons exemple de la Chine, en particulier où il y a une tradition de médecine chinoise ancestrale. Nous avons eu récemment une demande de remboursement pour des séances de Moxibustion, technique qui consiste à réchauffer à l’aide de moxas, bâtonnets d’armoise, certains points d’acupuncture et à faire pénétrer la chaleur à travers la peau.

Cette approche thérapeutique, assez chère d’ailleurs, a été facturée 140 € à notre assuré, qui aussitôt nous a demandé son remboursement.

Nous avons eu avec l’assuré un échange long, vif, et des menaces de sa part. L’assuré considérait que nous ne savions pas faire notre métier. Il nous a donné des informations précises, il nous a éduqué, il nous a envoyé des photos afin de prouver l’efficicacité de cette technique qu’il avait utilisé pour des problèmes dermatologiques.

Nous nous retrouvions dans une situation où nous ne remboursions pas et nous avons justifié les raisons du non remboursement à l’assuré mais aussi au DRH de son entreprise. Le DRH de son entreprise nous a remercié et a fait le nécessaire pour inciter son salarié à changer de pratique. 

Nous avons d’autres exemples, en particulier avec une pratique permettant de réguler le transit intestinal via la position des mains. Concernant les « médicaments » nous avons souvent des demandes de remboursement concernant des produits à base de corne de rhinocéros, de corne de buffle,… . Ces « médicaments » n’étant pas reconnus, ne sont ni remboursés par la CFE, ni par les plans frais de santé pour les expatriés (ni d’ailleurs pas la Sécurité sociale française ou par les complémentaires frais de santé) »

Ces situations sont-elles toujours conflictuelles ?

« Oui très souvent. Il est à noté que nous mettons en place des contrats Frais de santé destinés à des occidentaux. Nos assureurs étant également occidentaux, il est donc très difficile de leurs faire accepter le remboursement de telles pratiques !

Nous concevons que ces pratiques puissent attirer nos assurés, mais elles ne peuvent s’intégrer dans les plans frais de santé pour les expatriés ».

 

Comité de rédaction Verspieren Benefits