Interview d’Alain Faignot

Bonjour,

La commission Européenne a présenté, le 25 octobre dernier, sa nouvelle stratégie en matière de Responsabilité sociale des entreprises (RSE).

RSE est un concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions sur une base volontaire dûment énoncée. Plus simplement, c’est la « contribution des entreprises aux enjeux du développement durable ».

Aujourd’hui, je pense que nous devons être sensibles aux effets qu’exercent les entreprises sur la société. Ceci implique que les entreprises s’engagent à respecter les législations en vigueur et les conventions collectives des partenaires sociaux en intégrant « les préoccupations en matière sociale environnementale, éthique, des droits de l’homme et des consommateurs dans leur activités commerciales et leur stratégie de base ».

Cette définition doit nous amener à réfléchir à l’échelle internationale, sur l’activité de toute entreprise qui se développe au-delà de ses frontières nationales. Le droit doit inciter toute entreprise à respecter les lois sociales en vigueur de chaque pays et interdire de rechercher des solutions batardes, sous prétexte qu’un enjeu économique effréné permet de faire des réductions de coût, et ce, au détriment des salariés des entreprises qui font une partie de leur carrière à l’international.

A partir de 2012, pour encourager l’échange de bonne pratique, sera créé un système de récompense des partenariats RSE noué par les entreprises.

Doit-on attendre d’être récompensé pour agir? Toute entreprise aujourd’hui, se doit de respecter ce concept qui trouve ses origines dès les années 1960.

Considérons que cette demande n’est pas une mode, mais un progrès fondamental auquel nous devons tous participer et nous engager.

Rédaction Alain Faignot : comité Verspieren Benefits